Roman ado

Fils d’Antigone d’Irène Cohen-Janca

Fils d'Antigone d'Irène Cohen-Janca, Rouergue, 2016.
Fils d'Antigone d'Irène Cohen-Janca, Rouergue, 2016.
Titre
Fils d'Antigone
Auteur
Éditeur
Le Rouergue
Date de parution
Cible
À partir de 14 ans
Résumé

Nat vient de perdre son père. D’une mort brutale que rien ne laissait présager. Quand sa mère lui annonce que son père va être incinéré, le jeune garçon s’y oppose viscéralement. Comment dire adieu à son père de cette manière ? Comment faire le deuil sans une tombe à visiter ? Réduire un corps en poussière revient-il à balayer le funeste événement du revers de la main ? Tel Antigone qui se bat pour que son frère ait une sépulture, Nat va, pendant quatre jour, tout faire pour convaincre sa famille d’inhumer son père.

Avis sur le roman ado Fils d’Antigone d’Irène Cohen-Janca

Je dois avouer que Fils d’Antigone me prend sérieusement par les sentiments. Car il se trouve que j’adore les réécritures, et particulièrement les réécritures de tragédies grecques antiques. Alors quand en plus c’est réussi… Je suis comblée, forcément. Et il s’avère que Fils d’Antigone est une réussite. On y retrouve l’épure du théâtre antique, le texte est économe et sans fioritures, et ô combien percutant, les personnages peu nombreux, et le sentiment d’enfermement, de resserrement se fait sentir (enfermement dans la douleur, le deuil, enfermement familial, enfermement dans des lois qu’on ne comprend pas). Jusqu’à un dénouement salvateur, puissant, émouvant, jusqu’au verdict qui voit triompher le sens. Point de lois divines et de lois humaines dans ce roman, mais une dualité entre les décisions des vivants et la mémoire, entre un choix froidement pratique et une volonté guidée par les sentiments. C’est une interrogation sur la façon de vivre le deuil, de dire adieu, d’honorer la mémoire du défunt. Un questionnement sur la symbolique des rituels, sur leur sens en fonction des cultures, des événéments passés.
Irène Cohen-Janca traite la question du deuil sous un angle original, subtil et exigeant et signe un roman court et fort. Une claque.

 

Irène Cohen-Janca est née à Tunis où elle a vécu son enfance. Après avoir obtenu une maîtrise de Lettres Modernes, elle devient conservateur de bibliothèque. Elle réside en Essonne où elle exerce son métier de conservateur. Elle a publié plusieurs romans aux éditions du Rouergue.

-
Keskonlit