Roman ado

Samedi 14 novembre de Vincent Villeminot

Samedi 14 novembre, Vincent Villeminot, Sarbacane, 2016
Samedi 14 novembre, Vincent Villeminot, Sarbacane, 2016
Titre
Samedi 14 novembre
Auteur
Éditeur
Sarbacane, collection Exprim'
Date de parution
Cible
À partir de 13 ans
Résumé

Vendredi 13 novembre 2015. B. et son frère sont en terrasse d’un café parisien. Soudain, une voiture, des tirs en rafale. B. en sort indemne, son frère meurt. Abasourdi, hagard, il passe de l’hôpital aux rues parisiennes sans savoir quoi faire. Soudain, dans le métro, un visage. Celui-là même qu’il a vu dans la voiture, celle d’où provenaient les tirs. B. ne réfléchit pas, il le suit…

Avis sur le roman ado Samedi 14 novembre de Vincent Villeminot

Vincent Villeminot est talentueux et s’est illustré dans plusieurs genres déjà, thriller, SF, et même la romance (avec Le copain de la fille du tueur chez Nathan, une romance bien loin du rose-bonbon, il faudra que je vous en parle, un jour). Villeminot a donc, jusqu’ici, fait dans la littérature de genre, avec ses codes qu’il sait habilement manier. J’étais curieuse de voir comment il s’en sortirait avec un roman hors genre et sur un sujet aussi sensible : les attentats du 13 novembre 2015. Comment en parler avec assez de subtilité, sans heurter les différentes sensibilités, en réussissant à jongler avec les opinions de chacun ? Exercice difficile. Mais l’auteur s’en sort avec finesse, en faisant débattre ses personnages, en exposant les points de vues d’un côté ou de l’autre, en apportant des arguments fins qu’on n’est pas obligé d’approuver mais qui se tiennent. Il réussit à ouvrir notre regard sur des questions compliquées et dont, aujourd’hui, il est difficile de parler calmement, sans clichés et généralisation.
Samedi 14 novembre, c’est non seulement un roman intelligent qui appelle à la réflexion et à la remise en perspective, mais c’est aussi un roman bien construit et haletant qui, par son intrigue, réfléchit sur les origines de la barbarie. Car il n’y a pas que l’autre qui peut torturer et tuer. C’est un roman puissant qui montre, en un temps très bref, un personnage détruit plonger dans des noirceurs qu’il n’avait pas imaginé pour remonter et se transformer. En quoi, en qui, on ne sait pas vraiment. Samedi 14 novembre ne donne pas de réponses. Mais il laisse planer l’espoir. Celui qu’un jour on ira au-delà, qu’un jour on regardera derrière le voile, derrière la dégaine de bobo parisien, qu’un jour on se parlera vraiment. Qu’un jour, ça s’arrangera, même si on ne voit pas trop comment. Puissant, haletant, dur, subtil, Samedi 14 novembre emporte et questionne son lecteur, sans jugement et avec bienveillance. Une grande réussite.

 

Vincent Villeminot est diplômé de sciences politiques. En 1994, il étudie également au Centre de formation des journalistes. Ses études terminées, il part au Caire où il participe à la création d’une université d’enseignement du journalisme français. En 1996, il revient à Paris où il poursuit son enseignement au CFJ. Après avoir collaboré à plusieurs publications, il se tourne vers l’écriture romanesque. Il est notamment l’auteur des séries Instinct, Réseau (x) (Nathan), et l’un des quatre auteurs de la série à succès U4 (Stéphane, chez Syros/Nathan).

-
Keskonlit